Théogène Rudasingwa répond au rapport français sur le Rwanda

Publié le par sitin-@-rwandahouse

rudasingwa.jpg

Dr Théogène Rudasingwa répond au rapport français sur le Rwanda: nous vaincrons! Une réponse au rapport technique du juge français Marc Trévidic.
 
Le 1er Octobre 2011, j'ai publié une confession dans laquelle j'ai indiqué que Paul Kagame, alors commandant en chef de l'Armée Patriotique Rwandaise, la branche armée du Front Patriotique Rwandais, était personnellement responsable de l'attentat contre l'avion le 6 avril 1994, au cours duquel a péri le président Juvénal Habyarimana du Rwanda.

J'ai dit que Paul Kagame lui-même m'avait déclaré, en Juillet 1994, qu'il était responsable de l'attentat contre l'avion. J'ai dit que Paul Kagame doit être tenu responsable pour son rôle dans ce crime terroriste qui a fourni un élément déclencheur du génocide de 1994 au Rwanda.

J'ai également indiqué que moi et d'autres témoins voulons, sommes prêts, et sommes capables de fournir des preuves supplémentaires au juridictions nationales et/ou internationales intéressées à contribuer à la vérité, la justice, la réconciliation et la guérison au Rwanda.

Ni moi, ni les autres nouveaux témoins, volontaires et compétents, n'avons encore été en mesure de répondre au juge Marc Trévidic, ou à tout autre tribunal/cour international afin de donner le compte-rendu exact des événements entourant l'attentat contre l'avion.

Aujourd'hui, le 10 Janvier 2012, le juge français, Marc Trévidic, enquêteur sur le crime de terrorisme de 1994, a rendu public les résultats du rapport technique effectué par des experts balistiques.
 
Entre autres choses, le rapport technique a déclaré que:
 
a) les experts penchent davantage sur la version des événements faisant état du fait que le missile qui
a abattu l'avion provenait de plusieurs domaines, en particulier autour de la zone de Kanombe à Kigali;
b)   les missiles ont été fabriqués et fournis par l'ancienne Union Soviétique et,
c)   les avocats et autres parties intéressées ont un délai maximum de trois mois pour contester toutes
les questions découlant du rapport.

À cet égard, je tiens à préciser ce qui suit:
 
1.   Que le missile ait été tiré à partir d'un certain nombre de domaines dans la zone de Kanombe
n'exonère pas Paul Kagame d'avoir commis le crime;
2.   Que les missiles proviennent de l'Union soviétique d'origine se révélera être d'une aide
substantielle à l'établissement de qui est le véritable coupable, et;
3.   Qu'il y ait du temps pour nous (moi et d'autres témoins intéressés et nouveaux) de répondre
pleinement au rapport technique et de fournir un témoignage crédible au juge Marc Trévidic, ou tout autre dans la juridiction internationale, afin d'épingler Paul Kagame comme étant le coupable de ce crime terroriste.

Je demeure entièrement dans la lettre et l'esprit de mes aveux du 1er octobre 2011. Le rapport technique du juge Marc Trévidic n'a pas prouvé que j'avais tort. Il n'a pas non plus exonéré Paul Kagame de ce crime, et pourtant, Kigali est occupé à distiller l'histoire hors de son contexte afin de célébrer ce qu'il appelle la "victoire". Dans les mois et années à venir, moi,d'autres témoins, des Rwandais et d'autres membres de la communauté internationale qui répondent à l'appel, continuerons de nous efforcer de désigner Paul Kagamé pour son rôle dans ce domaine et dans d'autres crimes.

Je voudrais rappeler à tous les Rwandais et à la communauté internationale que ce n'est pas un jugement définitif du juge Marc Trévidic sur la question.
 
Par ailleurs, les questions de vérité et de justice concernant les Rwandais seront principalement décidées par nous les Rwandais. Malgré que la communauté internationale et les étrangers en général ont eu une réputation décevante pour les Rwandais, nous devons avoir foi en notre combat pour la vérité, la justice, la guérison et la réconciliation.

Mobilisons-nous et organisons-nous, car la vérité et la justice doivent finalement prévaloir.

Nous gagnerons.
 
Dr. Theogene Rudasingwa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article